Marketing Heroes Series : Julie Bidault, Directrice Marketing Client, Oui.sncf

Marketing Heroes OUI.sncf

Customer Success Director

février 4, 2020

Bienvenue dans « Marketing Heroes », une série d’interviews présentée par Tinyclues !

Ces articles sont une ode à tous ces marketeurs que nous avons vus évoluer et se développer lors des six dernières années, ces clients dont les besoins et problématiques sont au cœur de notre activité : venez-donc découvrir leur histoire, avec leurs propres mots, depuis les quatre coins du monde !

Questions pour un Marketing Hero !

À travers ces 7 questions, cette série d’interviews vous permet de découvrir les histoires de ces marketeurs qui, tous les jours, font face aux problématiques business les plus pressantes, transforment l’expérience de leurs clients, réinventent leur métier et génèrent un impact significatif pour leur entreprise.

C’est un plaisir de partager avec vous aujourd’hui les réponses de Julie Bidault, Directrice Marketing Client de OUI.sncf.

Invitée du jour :  Julie Bidault – Directrice Marketing Client – 12 ans d’expérience
Entreprise : OUI.sncf
Localisation : Paris, France

Comment démarrez-vous habituellement votre journée pour être productive ?

 

Organiser mon agenda est très important pour bien commencer la journée, et c’est l’une des premières choses que je fais.

En général, en début de semaine, j’essaie au maximum d’organiser mon planning, pour me bloquer des plages de travail avec des objectifs précis à atteindre.

En début de journée, je revois donc cette liste d’actions et réunions : cela me permet ainsi de me projeter sereinement dans ma journée à venir, avec les grands enjeux du jour en tête. Comme beaucoup, je vérifie aussi mes mails dès le début de la journée. Surtout pour m’assurer qu’il n’y a pas d’urgences de production ou d’actualités qui pourraient par exemple impacter nos clients dans leurs déplacements. Si tout est OK, j’essaie de prendre 30 min à 1 h pour traiter les mails « rapides » qui prennent moins de 5 min, pour décharger ma boite mail, (et la charge mentale !).

Le trajet en métro est un moment important (je dirai même agréable), une sorte de sas pour déconnecter, relativiser, en lisant les news ou un bon livre !

Y a-t-il une best practice marketing que vous avez appliquée au cours des derniers mois et qui a eu un impact positif sur votre rôle ? Comment cela vous a-t-il aidée ?

 

Revenir aux bases !

On peut avoir tendance à se perdre parmi toutes les possibilités offertes par la technologie, et oublier que c’est un moyen, et non une fin en soi.

Pour moi, c’est important de revenir aux bases du marketing : quels sont nos objectifs business, les attentes et comportements client, les offres et le marché afin de définir un plan d’action marketing orienté vers le client (ie. partir des attentes, et non de l’offre). Une fois le cadre défini, il est ensuite plus efficace de « jouer » avec les outils disponibles !

Tout le travail réalisé autour des cycles de vie client a ainsi permis de répondre à nos objectifs business clés.

Dans l’équipe Display, nous avons également travaillé sur une stratégie centrée autour des clients : nous définissons d’abord des audiences prioritaires auxquelles nous poussons ensuite le message le plus approprié, et non le contraire. Les très bonnes performances de ces stratégies client ont aussi permis de faire évoluer les mentalités en interne : en démontrant l’intérêt business d’adresser les clients avec le bon message, et ainsi de sortir d’une vision uniquement promotionnelle.

Dans votre entreprise actuelle ou précédente, qu’est-ce qui a eu le plus grand impact sur votre stratégie marketing ?

 

La direction marketing client fête tout juste sa première année et à ma prise de fonction, ma priorité fut de structurer notre stratégie marketing, la communiquer à tous, et la rendre opérationnelle pour les équipes. Je souhaitais également que l’on reprenne de la hauteur sur nos actions quotidiennes : rappeler le sens de nos missions, pourquoi ce que l’on fait est important, comment l’équipe s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise.

Pour cela, prendre le temps de communiquer avec l’ensemble de l’équipe, via des réunions ou séminaires d’équipe a été un élément clé, même si je pense qu’on peut toujours mieux faire. 

Pendant ces réunions, je veille à ouvrir les chakras de chacun : en partageant des études sur le client et le marché pour toujours avoir le client au centre de nos actions, en rappelant à chaque fois les éléments de contexte, les performances de l’entreprise, et en faisant intervenir d’autres entités. Cela permet de comprendre les priorités des autres et de faciliter les échanges par la suite. Ce sont donc plus des pratiques de management appliquées au marketing, mais qui pour moi sont très importantes.

Une stratégie marketing, aussi pertinente soit-elle, n’a aucun impact si les collaborateurs ne sont pas engagés derrière ce projet commun.

Quels livres, blogs ou leaders d’opinion ont significativement influencé votre carrière et pourquoi ?

 

 C’est difficile à dire ! Depuis toute petite, j’ai toujours été intéressée par la tech, l’innovation, et j’ai toujours suivi plusieurs sites et blogs sur le sujet.

J’utilise Twitter pour cela maintenant.

Je ne dirais pas qu’ils m’ont influencé, mais je trouve toujours très inspirants les parcours de personnages « rupturistes », comme Elon Musk, Steve Jobs, ou Xavier Niel à notre échelle Française. J’ai beaucoup de respect pour les personnes qui ont choisi des chemins improbables, et ont construit des entreprises innovantes à partir de quasi rien.

Je suis beaucoup l’écosystème foisonnant des startups aussi !

Pouvez-vous partager avec nous un échec ou revers que vous avez rencontré en tant que marketeur, et comment cela vous a permis par la suite de réussir ? Comment avez-vous « rebondi » ?

 

L’aspect le plus difficile de mon job est souvent d’arriver à embarquer plusieurs entités en transverse, car le rôle du marketing est central et à ce titre a besoin de travailler avec les ventes, le produit, la finance, le juridique, …

J’ai toujours eu des rôles très transverses, et il m’est arrivé parfois de me retrouver au pied du mur : des objectifs différents, des guerres de territoire, ou des réorganisations… Ce ne sont que quelques exemples d’embûches auxquelles on peut faire face quand on souhaite aligner tout le monde vers un objectif commun.

Comment ai-je rebondi ? En me positionnant comme un facilitateur et en jouant la carte de la transparence : expliquer, accompagner, et comprendre les freins des autres.

C’est un travail qui nécessite la collaboration de tous. On ne peut pas faire avancer de grands projets sans l’aide des autres.

Si vous pouviez remonter le temps et donner un conseil à vous-même au début de votre carrière – quel conseil serait-ce, et pourquoi ?

 

  • Keep cool : relativiser ce que l’on fait, toujours prendre du plaisir et se rappeler pourquoi on avance.
  • Savoir doser et concentrer ses efforts sur les bonnes priorités, et ne pas toujours viser la perfection, ça épuise !

Des conseils toujours applicables à mon moi actuel !

Quelle est la règle d’or en marketing que vous essayez de suivre ?

 

Toujours mettre le client au cœur de nos réflexions, pour rester concentré sur l’essentiel.


Consultez notre série d’interviews pour découvrir les témoignages et histoires de marketeurs comme vous.

Vous souhaitez contribuer ou recommander quelqu’un de votre entourage pour une future interview ? Contactez-nous !